lundi 13 juin 2011

Bilan de la semaine du 05/06/2011

Semaine d'entraînement finalement sans histoire (malgré une ou deux petites frayeurs) pendant laquelle j'ai continué de savourer le simple plaisir de courir.

Dimanche: Musculation. Retour chez moi à la course (6,5 km), au soleil. Arrêt d'une minute pour enlever un pansement sur mon gros orteil qui a causé la formation d'une ampoule sur le 2e orteil... Temps: 34:28. FCmoy=135/min, FCmax=150/min.
Lundi: Sortie de course sur le même parcours plat que le lundi précédent. Et comme la semaine précédente, il faisait 26˚C avec un humidex de 29. Heureusement pour moi, il y a eu quelques passages nuageux. Je me suis efforcé d'y aller lentement pour mieux résister à la chaleur et pour ménager mon ampoule et ma cheville gauche, qui avait été un peu douloureuse pendant la journée. 10,3 km courus en 58:12. FCmoy=138/min, FCmax=151/min.
Mardi: Musculation, avec exercices pour les mollets.
Mercredi: Sortie de course, interrompue pendant une vingtaine de minutes par un violent orage! Je me suis réfugié dans un abribus au sommet de la côte Queen-Mary, face à l'Oratoire St-Joseph, où j'ai pu regarder le spectacle en restant au sec. Plus tard, en continuant mon parcours, j'ai constaté que les rafales de vent avaient été assez fortes pour faire tomber un arbre au parc Kent! Au moins, l'orage a fait chuter le facteur humidex de 38 à 30. J'ai fait un intervalle de 2,45 km à mon rythme du demi-marathon (DM) vers la fin. 12,1 km courus en 65:30 (en excluant la pause-orage). FCmoy=133/min, FCmax=155/min.
Jeudi: Autre sortie de course sur un parcours comprenant de nombreuses côtes. Les montées constituent un beau défi, mais les descentes sont dures pour les quadriceps, surtout quand on s'attaque à des côtes 2 journées de suite. 8,4 km courus en 44:53. FCmoy=132/min, FCmax=152/min.
Vendredi: Musculation.
Samedi: Longue sortie de la semaine (16,9 km), faite sur un parcours plat afin de ménager mes jambes, que je sentais fatiguées. J'ai à moitié improvisé mon parcours du retour, question de mettre un peu de variété. C'était la première fois, dans mes 6 ans de vie d'insulaire montréalais, que j'allais explorer les petites rues de Mont-Royal. Intervalle DM de 2,15 km dans la dernière portion de la sortie. Temps: 92:53. FCmoy=130/min, FCmax=150/min.

En somme, 54,1 km de course à pied et 3 séances de musculation.

Suite à mes exercices pour les mollets de mardi, j'ai eu mal sur le dessus du pied gauche en faisant certains mouvements anodins, comme des changements de direction en marchant ou des transferts de poids. De plus, une fois pendant chacune de mes sorties de course de mercredi et jeudi, j'ai eu des sensations pas très plaisantes sur le dessus de mon pied au moment où je commençais à descendre des côtes. C'était comme si quelque chose dans mon pied n'était pas tout à fait à sa place. Pendant un court moment jeudi, j'ai même eu peur de faire un faux mouvement et de retomber au même point que la dernière fois que j'ai joué au hockey cosom. Heureusement, ça n'a duré que quelques secondes, et j'ai pu compléter ma sortie sans la moindre douleur.

En bon québécois, j'ai peut-être paranoïé un peu: la nature de ma blessure n'ayant pas été diagnostiquée avec certitude, je reste un peu dans le noir, ce qui me laisse légèrement craintif. (J'avais une référence d'une podiatre pour aller passer une échographie, mais comme mon état s'est amélioré plutôt rapidement et de façon continue, j'ai décidé de laisser faire.) Et le fait que ma fameuse bosse soit toujours présente et bien portante n'aide en rien à ma tranquillité d'esprit...

Toujours est-il que c'est décidé: je vais arrêter d'essayer de reprendre les exercices pour les mollets que je faisais avant de me blesser et qui semblent ralentir ma guérison. De toute façon, j'avais ajouté ces exercices à ma routine de musculation l'année dernière dans le but de protéger mes tendons d'Achille en renforçant les muscles de mes mollets, qui étaient douloureux pendant et après pratiquement chacune de mes sorties de course. Or, ça fait longtemps que mes mollets ne me font plus mal quand je cours, et ce même si j'ai fait les exercices seulement 3 ou 4 fois depuis que je me suis blessé il y a 2 mois. On dirait bien qu'à force de grimper de nombreuses côtes pendant mes sorties de course et d'utiliser des chaussures à talons relativement bas, j'ai finalement réussi à renforcer mes mollets.

Les exercices pour les mollets ne semblent donc plus nécessaires pour l'instant. Tant mieux!

2 commentaires:

  1. Profite bien de ces moments de plaisir pour conserver la forme et guérir.

    RépondreEffacer